Le cancer colorectal

Le cancer colorectal représente en Belgique plus de 7500 nouveaux cas par an. Chez les femmes, il s’agit du 2ième cancer le plus fréquent après le cancer du sein. Chez les hommes, il se positionne au 3ième rang après le cancer de la prostate et du poumon. Le cancer est en général une maladie de l’âge mûr; il en va de même pour le cancer du gros intestin. Ceci signifie que le risque de développer un cancer colorectal augmente avec l’âge, surtout à partir de 50 ans. L’âge moyen du diagnostic se situe autour de 65 ans.

Le cancer colorectal se développe à partir d’un polype. Beaucoup de personnes ont des polypes, qui sont des excroissances en forme de champignon dans l’intestin. La taille de ces polypes peut varier de moins d’un mm jusqu’à quelques centimètres. Un polype est en soi bénin mais peut parfois se transformer, avec le temps, en tumeur maligne appelée aussi cancer. Dans la population générale, ces tumeurs malignes se développent le plus souvent dans les dernières parties du gros intestin, c.à.d. le sigmoïde et le rectum (voir figure).

On peut détecter ces polypes par un examen du gros intestin: une colonoscopie. Cet examen se fait à l’aide d’un tube souple pourvu d’une petite caméra, introduit par l’anus. Grâce à cette caméra, le médecin peut détecter la présence de polypes. Si, pendant l’examen, le médecin constate la présence d’un ou plusieurs polypes, ceux-ci feront l’objet d’une résection, puis d’une analyse microscopique. La détection précoce et l’ablation de ces polypes peuvent prévenir le cancer colorectal.