Le conseil génétique

Pour des questions concernant les affections génétiques, telles que le syndrome de Lynch et pour les examens de l’ADN, vous pouvez vous adresser à un des huit centres génétiques de notre pays (cliquez ici pour la liste). Lors du conseil génétique, on pourra vous aider à :
1. mieux comprendre la maladie, le diagnostic et les possibilités de détection précoce et de traitement
2. mieux comprendre l’hérédité de l’affection et le risque pour les apparentés
3. mieux faire face et gérer le risque génétique de vos enfants
4. prendre des décisions concernant le planning familial
5. mieux gérer les conséquences de votre (risque de) maladie dans votre vie courante

L’examen génétique n’est pas uniquement un acte médical. Cela peut provoquer beaucoup de questions et d’émotions chez les membres de la famille concernés. On remarque, par exemple, que certains membres de la famille ne veulent pas en parler ou ne veulent pas subir l’examen génétique. Beaucoup de questions concernant ses propres résultats aux tests peuvent surgir, telles que : "Que faire si j’ai la prédisposition génétique ?" "Qui vais-je mettre au courant ?" "Qu’est-ce qu’on fait avec les enfants ?" …. Le fait d’être porteur de la mutation peut engendrer chez certaines personnes des sentiments négatifs tels que l’angoisse ou la colère. Certaines personnes se sentent coupables parce qu’elles ont peut-être transmis la prédisposition génétique à leurs enfants ; elles se font du souci pour leurs enfants. Il arrive aussi que des personnes, quoique porteuses de la mutation, se sentent soulagées parce qu’il n’y a plus cette incertitude et parce qu’elles savent maintenant où elles en sont. Les non porteurs, chez qui une prédisposition héréditaire est exclue, se sentent évidemment soulagés. Ils n’ont plus ce risque accru de développer un cancer colorectal et ils sont contents que ce risque accru soit également exclu pour leurs enfants. Ceci n’exclut pas certaines répercussions importantes au sein de la famille au niveau relationnel.
Ce n’est pas toujours facile de décider si on va se faire tester ou pas. D’où la grande importance d’être - aussi bien avant l’examen qu’après les résultats – bien informé sur tous les aspects (médicaux et psychosociaux) de l’affection et de l’examen génétique. C’est pour cela que chaque demande de test est considérée d’une manière multidisciplinaire: on fait appel à plusieurs spécialistes comme des spécialistes en génétique, des travailleurs psychosociaux et des médecins spécialisés (gastro-entérologue, gynécologue…) pour encadrer la demande.