Fapa

Alimentation et cancer

La recherche scientifique nous en apprend de plus en plus sur le lien entre alimentation et cancer. Elle démontre que l’alimentation et le poids sont à mettre en relation avec différents cancers. Mais ces connexions sont complexes et de nombreuses hypothèses doivent encore être confirmées.

La nutrition n’est qu’un facteur

On prend pour acquis que seules les substances cancérigènes dans l’alimentation sont responsables de la formation du cancer. Or, ce n’est que partiellement vrai. Cela n’explique pas complètement la relation entre l’alimentation et le cancer. Les substances qui peuvent aider à prévenir le cancer ou neutraliser les composants cancérogènes jouent également un rôle. De plus, le cancer est le résultat de divers changements au niveau cellulaire. Certains d’entre eux sont liés à notre mode de vie, d’autres sont héréditaires. En d’autres termes, la nutrition n’est que l’un des facteurs qui interviennent dans le développement du cancer. Une équipe de scientifiques éminents en sont maintenant arrivés à la conclusion que le poids corporel, l’activité physique et l’alimentation peuvent augmenter d’environ 30% le risque de tous les cancers.

Certains types de cancers résultent de «facteurs liés à la nutrition». Cela signifie qu’une consommation élevée de certains nutriments peut augmenter le risque de certains cancers. Il est par exemple prouvé que l’alcool augmente le risque de cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, du foie, du sein (chez les femmes) ainsi que du côlon et du rectum (chez les hommes). Cela ne signifie en aucun cas qu’un certain type de cancer peut être évité en respectant exclusivement les recommandations ci-dessous. Différents facteurs jouent toujours un rôle dans le développement du cancer. C’est le cas de l’hérédité, du tabagisme, des infections, etc.

Vous trouverez ci-dessous une liste de facteurs de risque liés à l’alimentation, dont le lien avec les cancers du côlon et du rectum est établi, ou pour lequel il y a une forte suspicion.

Risque prouvé

Viande transformée

Alcool

Surpoids

Tour de taille trop élevé

Risque probable

Viande rouge

Effet protecteur possible

Aliments riches en fibres (légumes, fruits, légumineuses, céréales complètes comme dans le pain complet, les pâtes complètes, le riz complet…)

Lait (produits laitiers)

Calcium (suppléments 200-1000 mg/j)

Références:

World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research. Continuous Update Project Report. Diet, Nutrition, Physical Activity, and Colorectal Cancer. 2017. Available at www.wcrf.org/colorectal-cancer-2017. All CUP reports are available at www.wcrf.org/cupreports

En savoir plus?


Copy link